une rentrée difficile

we can do itEt voici la palme décernée à l’Education Nationale ! Alors non, ce n’est pas la palme du mérite mais, au contraire, la palme de la publicité la plus sexiste de l’année. Lui a de l’ambition, Elle des rêves : qu’y a-t-il de si choquant dans cette pub ? Un petit décryptage sémio s’impose…

 

Voici la pub en question (ne pas faire attention aux chiffres) :

education_nat

Regardons d’un peu plus près ce qui se passe :

  • Sur le plan plastique :

LUI : couleurs sombres, bleutées, plan italien

ELLE : couleurs pastels, rosées-beiges, plan de demi-ensemble

Les garçons en bleus, les filles en rose, c’est bien connu ! Des fois que vous pensiez que Julien était homo et Laura trans…

  • Sur le plan figuratif :

LUI : biblio en fond éclairée par une veilleuse, les couleurs sombres nous indiquent que l’on est plutôt tard le soir, il est en train d’écrire sur son ordi, installé à son bureau (situation formelle)

ELLE : adossée sur sa biblio, elle est en train de lire, elle n’a pas besoin de veilleuse puisqu’il fait grand jour, elle n’a pas non plus d’ordi (hé oui, Laura ne travaille pas, elle reste chez elle a bouquiner la journée alors que Julien, lui, même après être sorti du taff, il continue !), on voit au fond une sorte de « bazar créatif » (des pots de couleurs vives, des crayons, etc.) car c’est bien connu également, les hommes, qui ont des ambitions sont rationnels, alors que les femmes font des rêves, elles sont du côté de l’émotionnel… vous me suivez ? bien sûr, car c’est la facilité des stéréotypes, pas besoin de s’attarder pour comprendre ce que vous connaissez déjà… Ah quand des pubeux avec un peu de sens critique ?

Je continue, elle, avec une kinésie particulière, celle de la détente et de l’introversion (légèrement recroquevillée) est dans une situation totalement informelle.

  • Sur le plan thématique :

LUI : Situation formelle, dans l’action, pragmatisme, dans la réalité, extraversion (relation au monde).

ELLE : Situation informelle, dans le rêve, utopie, dans l’imaginaire, introversion (relation à soi).

Là, c’est du lourd, on retrouve des oppositions binaires plutôt négatives : alors que Julien est en prise avec le monde, Laura, elle s’enferme sur elle-même. On retrouve cette opposition archétypique extérieur versus intérieur. En d’autres mots, la publicité montre l’inverse de ce qu’elle dit : on nous dit que Julien et Laura ont autant de chance de trouver un poste, de travailler, alors que l’on sous-entend que les compétences et performances sont distinctes (ça encore, pourquoi pas mais). On nous dit surtout que Laura est mieux enfermée chez elle que dehors car cela lui correspond. Merci pour les clichés passéistes. Dès lors, comment veut-on nous faire croire que la place des femmes pourra être égale à celle des hommes quand on voit que même l’Etat véhicule ces stéréotypes sexistes ?

  • Sur le plan de la narrativité :

LUI : Il est dans la performance, il est en train de réaliser une action, c’est un sujet réalisé (cf. Greimas et Courtès)

ELLE : On suspecte des compétences d’écoute et de compréhension, elle reste encore un sujet virtualisé, presqu’actualisé (cf. Greimas et Courtès)

Dans leurs projets, Julien et Laura n’en sont pas au même point, car la performance présuppose la compétence (ce qui est la cas pour Julien), Laura n’en est pas encore là…

  • Structure sous-jacente :

Très rapidement, sur un coin de table, nous avons pensé formalisé le discours de cette pub à l’aide d’un « 4-groupes de Klein », on aurait :

education nationale 4-grp de kleinLa publicité reste dans cette opposition stéréotypée « extraversion et pragmatisme » vs « introversion et utopisme ». Elle aurait pu être inventive et chercher une figuration nouvelle pour illuster, par exemple l’extraversion et l’utopisme ou l’introversion et le pragmatisme.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>