Hollande décrypté en pré-campagne

921099-prodlibeHollande décrypté sur LCI en pré-campagne. Que nous disent ces mots et ces gestes ?

Un Hollande optimiste malgré les sondages

Malgré le sondage qui annonce 9 français sur 10 opposé au second mandat du Président, celui-ci s’est montré tout à fait optimiste :

  • vrai sourire de satisfaction : ridules au coin des yeux, dents visibles, fentes palpébrales toniques, etc.
  • gestes de satisfaction : ampleur des mouvements et hauteur des gestes;

Rester dans sa zone de confort, sans prendre de risques

Il faut dire que le chef de l’Etat n’a pas pris de risques. Devant une salle acquise à sa cause, il s’est montré plus à l’aise que devant un parterre de journalistes… Il a été ovationné dès le début et plusieurs fois, pas tout à fait la même ambiance donc.

Au niveau du thème central, le terrorisme, aucune prise de risque non plus. Hollande s’assoit sur ses acquis. Aucun mot sur la crise financière, sociale, écologique. Il a donc mis les chances de son côté, sans sortir de sa zone de confort.

Un nouveau storytelling : Hollande conquérant

Ce qui était intéressant à noter, c’est sa gestuelle. Beaucoup de mouvements que l’on a pas vus de tout le quinquennat. Hollande n’est plus « le pragmatique » qui fait le bilan. Il est passé en mode « conquérant ». Il est bien en pré-campagne :

  • exit la voix chevrotante, la respiration haletante,
  • exit la rigidité d’un corps statique,
  • bonjour la tête menton vers le haut, preuve d’une grande assurance
  • gestes amples qui occupent l’espace

A noter que la gestuelle positive (gestes de satisfaction) était en contradiction avec les mots du discours (champ lexical négatif très lourd : menace, guerre, attaque, terroristes, etc.)

La vidéo LCI :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>