les voeux du Président

 Tous les ans, l’exercice l’oblige : les voeux du Président. L’un des points différenciateurs par rapport aux autres années : un mouvement de caméra discret (versus allers-et-retours plan large/plan resserré pour Nicolas Sarkozy) pour une progression argumentative linéaire (du plan large vers le plan resserré). Petit décryptage sémio pour bien commencer l’année !

Au début, ça commence plutôt mal : « (…) mes voeux les plus chaleureux« , il y a tout sauf de la chaleur exprimée (plutôt une certaine rigidité voire austérité, cherchez le hic) :  plan américain x mouvement horizontal de la main pour écarter (mouvement de rejet) x champ lexical dysphorique (« moment particulièrement grave », « crise historique », « dette record », « difficulté sérieuse », etc.).

Rapidement le « mais ce soir » vient marquer une rupture pour nous emmener dans une argumentation construite autour du « a-été-fait » passé en alternance avec une vision projective future (2012, « nous avons » // 2013 « sera »).

Les mouvements de caméra jouent le rôle de « ponctuateurs » et structurent la progression argumentative du discours. Voici un petit schéma récapitulatif :

Plus le discours progresse, plus le plan se resserre. Nettement visible lors de l’évocation des valeurs patriotiques qui marquent l’entrée dans le temps présent (« La France, elle est la France quand… »). Nous atteignons l’acmé lorsque la solidarité est le thème final abordé. François Hollande est à l’aise avec ses gestes, sa voix, les yeux ne donnent plus l’impression de lire. Il réussi de façon habile à créer du relationnel.

Seul gros point négatif : il n’arrive à créer du relationnel qu’en parlant de valeurs abstraites. Le factuel reste dysphorique et ancré dans un temps passé ou futur (versus la « gauche efficace » de Valls).

Lire l’interview du JDD. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>